A l'occasion de la fête des pères, une surprise sucrée se glisse dans les 50 premières commandes.  

Quelle place à le béret dans l'armée ?

Le béret est largement représenté de nos jours comme faisant parti intégrante de l’uniforme militaire. Mais comment ce couvre-chef si populaire dans le sud-ouest s’est imposé chez les soldats ?

Des bergeries aux champs de batailles

L’histoire du béret militaire commence lors du passage des légions d’occupation dès 56 av. JC qui empruntent le col du Somport dans les Pyrénées pour assagir et coloniser l’Hispanie. Ils portent à l’époque un birretum, une sorte de capeline à capuche qui couvrait la tête et les épaules des légionnaires, a inspiré les bergers à créer le béret.

S’inspirant de ce passage militaire, ils vont créer eux-mêmes le béret en utilisant la technique de tricot qu’ils utilisent pour fabriquer leurs causses, les chaussettes hautes en laine qui leur sert à se protéger les tibias en montagne.

Une fois créé et adopté par les bergers, les soldats des bataillons pyrénéens vont introduire le béret dans leur uniforme dans un premier lieu de par sa fonction utilitaire. Le béret est solide, léger, il emboite bien le crâne et ne s’envole pas au moindre coup de vent, il s’enlève facilement grâce au cabillou – sa petite queue sommitale -, il se plie dans la poche, il résiste bien aux intempéries et respirant, il est doux au toucher. Que demander de plus ?

C’est à partir de 1745 que le béret est introduit officiellement dans un uniforme militaire par le régiment des volontaires Cantabres qui portent tous un béret bleu à pompon blanc. Les soldats reproduisent ce que les bergers Pyrénées ont mis en place des siècles auparavant à savoir une couleur de béret par habitant de vallée, ce qui donne chez les militaires une couleur différente par régiment. Ce procédé permet aux bataillons de se reconnaitre grâce à leur couvre-chef coloré. à Lien vers article 2 sur l’utilisation des couleurs

Puis, au 19ème siècle, pendant les guerres carlistes qui divisent l’Espagne, le bataillon des basques du Labourd rallié aux carlistes « Guias de Navarra » et engagé dans les missions les plus dangereuses, porte le béret rouge. Ces soldats sont perçus comme courageux, audacieux car ils portent un béret coloré et sont donc visibles et reconnaissables sur les champs de batailles.  Le 19ème siècle correspond également à l’essor de ma gravure, qui prend da place dans les ouvrages imprimés. Par ce biais, les guérilleros et les contrebandiers basques deviennent des figures emblématiques de cette guerre civile. Farouches et intrépides personnages coiffés d’un béret, ils vont attirer l’attention d’un public qui a soif d’aventures et de dépaysement.

 

Le rôle décisif des chasseurs alpins 

Nouvelle étape pour le béret en 1840 avec la conquête française de l’Algérie et le départ de cinq bataillons de chasseurs à pieds, le 3ème bataillon étant confié au colonel Jacques Camou, originaire du Béarn.

Après la guerre de 1870, l’armée française décide de créer des unités d’élite capables de combattre en montagne et c’est parmi ces chasseurs à pied d’Algérie que seront recrutés les premiers chasseurs alpins, dont un bon nombre seront originaire du Pays Basque et du Béarn. Ainsi, en 1889, sont créé les régiments de chasseurs alpins qui vont s’illustrer dans les Vosges pendant la Première guerre mondiale, chasseurs surnommés « les diables bleus » par les allemands du fait de la couleur de leur uniforme. Leur coiffe réglementaire devient le béret à partir de 1891.

Le béret dans l’armée française et du monde 

A partir de là, le béret va gagner du terrain au sien de l’armée française et celles des armées étrangères. On compte à ce jour sept couleurs de bérets différentes au sein de nos armées comme le béret vert des légionnaires, le béret bleu foncé dit béret de toutes les armées, le béret rouge amaranthe du régiment parachutiste ou encore le béret bleu ciel des combattants de l’ONU.

Plus largement, le béret s’est démocratisé dans de nombreuses armées du monde : au Royaume uni, en Allemagne, aux Etats-Unis d’Amérique…etc. Et c’est en cela un véritable honneur pour Laulhère de confectionner les bérets des troupes d’élite de l’armée, répondant en cela à des cahiers des charges strictes où tout le savoir-faire de la maison est mis en valeur.

* Vous recevrez votre code promo sous 24h maximum

Image de la newsletter Laulhère